Sunday, June 4, 2023

Latest Posts

Comment les énergies renouvelables ont donné du sang aux subventions à l’électricité

Par Haris Fludopoulos

Les revenus du Fonds pour la transition énergétique, qui finance les subventions à l’électricité, ont été principalement soutenus par les SER. Selon les données divulguées par le chef du DAPEEP G. Jarentis, en 2022 grâce au mécanisme de recouvrement temporaire des recettes, RES a fourni au TEM un montant de 1,783 milliard d’euros. De plus, à partir du transfert des excédents de l’ELAPE, 1,1 milliard d’euros supplémentaires ont été versés à TEME.

Dans le même temps, l’image donnée par les données du DAPEEP pour les nouvelles énergies renouvelables est positive.

En particulier, selon M. Jarentis, l’intérêt des investissements dans les SER continue d’être la vedette parmi les secteurs de la vie économique du pays. Les nouveaux contrats signés en 2022 ont dépassé tous les précédents, atteignant le nombre de 3 671, avec une capacité totale de 4 548 GW, qui devraient être électrifiés en 2023 et 2024.

Concernant ELAPE

L’année 2022 s’est clôturée avec un excédent de 219 millions d’euros dans le calcul des anciens projets et de 88,31 millions dans le calcul des projets après le 01/01/21. Cumulativement, il a dégagé un excédent de 307,54 millions d’euros, nettement affecté par l’imposition du plafond de 85 euros.

L’estimation pour la clôture de 2023 varie quelque peu, la sous-comptabilité des anciens projets affichant un déficit de 148,52 millions d’euros et la sous-comptabilité des nouveaux projets affichant un excédent de 124,57 millions d’euros.

Selon le responsable du DAPEEP, la nécessité du regroupement des deux sous-comptes en un seul ELAPE, afin qu’ils soient équilibrés et égalisés dans leur somme cumulée, revient.

De plus, en l’an 2022 au Conseil, 18 862 contrats sont activés, avec une capacité installée de 10,17 GW, qui a produit 18,9 TWh sur un total de 50,7 TWh qui était la demande/consommation annuelle, et le “coût” (Charge) à ELAPE 1 469,6 millions d’euros.

Les nouveaux SER du système continental pour 2022 s’élevaient à 1 610 MW dont 1 454 MW liés aux Contrats Additionnels Différentiels. Leur répartition par technologie est la suivante : Éoliennes 270 MW, PV 1284 MW, MYIS 24 MW, Biomasse-Biogaz 20 MW et CHP 12 MW.

Le calcul des anciens projets compte 15 350 contrats actifs, avec une capacité installée de 7,1 GW, une production de 15 TWh, une valeur nette de 1 532 millions d’euros (redevance ELAPE) et le calcul des nouveaux projets, 3 512 contrats, avec une capacité installée de 2,7 GW, production de 2,34 TWh, valeur nette -62 millions d’euros (crédit ELAPE).

Enfin, il est à noter que sur la capacité totale installée de SER, le DAPEEP représente sur les marchés d’échange de l’énergie 62 % de la capacité installée (MW) du pays, injectant les mégawattheures proportionnels et se trouvant à la deuxième place dans la liste des acteurs du marché immédiatement après la puissance de production de PPC.

Source: Capital

Latest Posts

Don't Miss