Que demande TtE aux réparateurs pour les nouvelles licences

Par Vassos Angeletou

Les gestionnaires ont jusqu’au 29 mars pour soumettre une demande de renouvellement de licence à la Direction de la surveillance du système de crédit de la Banque de Grèce, conformément aux exigences accrues prévues par le cadre juridique révisé.

Le nouveau cadre intègre une série d’exigences accrues auxquelles les prestataires de services doivent répondre dans le but d’une meilleure protection de l’emprunteur dans un cadre intégré d’information et de gouvernance d’entreprise harmonisé avec la législation européenne.

Comme le confirment des sources du secteur à Capital.gr, déjà au cours des derniers mois, le superviseur est en communication constante avec les prestataires de service afin de se préparer à temps aux exigences de la nouvelle licence. Ils estiment qu’au moins la moitié des prestataires – ceux qui ne disposent pas d’un portefeuille NPE – seront contraints soit de cesser leurs activités, soit de vendre leur licence en raison de la nouvelle charge de surveillance.

Les prestataires qui disposent actuellement d’un portefeuille sont : doValue, Cepal, Intrum, Qquant, UCI, EOS, APS, DV1 et Veraltis. Thea Artemis n’a plus de portefeuille sous gestion – après le retrait d’Attica Bank, tandis que Pillarstone est en cours d’acquisition par l’investisseur Anthimos Thomopoulos dans le but d’entrer sur le marché du crédit pour restructurer les créances douteuses.

Une étape très importante, également pour les acteurs du marché, est l’exploitation d’une plateforme électronique à travers laquelle les emprunteurs seront informés quotidiennement du montant de leurs dettes, de l’échéance, du taux d’intérêt, etc.

Les termes de la nouvelle licence

Selon la loi du Comité exécutif publiée par la Banque de Grèce le lundi 5 février dernier, les conditions de base pour l’octroi d’une nouvelle licence aux prestataires de services sont, entre autres, les suivantes :

1. Un capital minimum de 100 000 euros pour les gestionnaires qui opèrent exclusivement dans la gestion des sinistres et de 4,5 millions d’euros pour les entreprises qui développent leur activité et accordent des crédits dans le but de restructurer des dettes gérées soit par elles-mêmes, soit par d’autres sociétés de crédit.

2. Données d’identité de toutes les personnes physiques ou morales participant à la société de gestion, soit en tant qu’actionnaires, soit en tant que membres de la direction.

3. Business plan avec une description complète des activités et de la stratégie de l’entreprise sur une période de trois ans.

4. Cadre de gouvernance d’entreprise qui garantit, entre autres, le respect des droits des emprunteurs et le respect de la législation régissant les créances résultant des contrats de prêt et de crédit.

5. Politique de conformité visant à protéger les emprunteurs et à les traiter « de manière équitable et diligente, en tenant compte, entre autres, de leur situation financière et, le cas échéant, de la nécessité pour ces emprunteurs de bénéficier d’un soutien consultatif auprès de l’État ou d’autres organismes autorisés ».

6. Politique et procédures internes de suivi de la performance du portefeuille sous gestion, en référence à des indicateurs spécifiques (KPI).

7. Politique et procédures internes qui assurent l’enregistrement et le traitement des plaintes et des réclamations des emprunteurs.

Acquisitions et fusions

La PPE de la Banque de Grèce détaille également les conditions d’acquisition ou d’augmentation de participation dans les sociétés de gestion en cas d’acquisition ou de fusion dans le secteur.

Selon les modalités décrites, après que l’acheteur potentiel ait soumis à la Banque le dossier complet de la transaction, la Banque est tenue d’informer par écrit qu’elle a reçu le dossier dans un délai de dix jours. Une fois le dossier complet, il est tenu de demander tout complément d’information dans un délai d’un mois. En cas de rejet de la demande, la réponse du Contrôleur doit être donnée dans un délai de deux mois à compter du dépôt du dossier complet et dûment justifié.

Source: Capital

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

top news

popular news