Retour aux niveaux d’avant crise pour le prix de l’électricité

Par Haris Fludopoulos

Le prix de gros de l’électricité s’est rapproché la semaine dernière des niveaux d’avant la crise, qui ont même enregistré un plus bas depuis 140 semaines. Cela a été rendu possible grâce à l’augmentation de la production de SER combinée à la faible demande due aux conditions météorologiques douces.

Plus précisément, le prix d’équilibre du marché (MTP) moyen a enregistré une nouvelle baisse au cours des sept derniers jours, atteignant 75,33 €/MWh, enregistrant un plus bas depuis 140 semaines. Le TEA moyen apparaît réduit de 11,98% par rapport au TEA moyen de la semaine précédente, avec un TEA maximum et minimum à 129,62 €/MWh et 10,05 €/MWh respectivement. Il est à noter que la moyenne TEA par jour la plus élevée de la semaine précédente a été atteinte jeudi dernier (8/2) atteignant 90,02 €/MWh.

Les jours de pêche de la semaine dernière ont fait chuter la demande en dessous de 1 TWh, tandis que dans le même temps la production d’unités RES est restée à des niveaux élevés, ce qui a entraîné une forte pression à la baisse sur les prix de la Bourse grecque de l’énergie.

La demande hebdomadaire hebdomadaire d’électricité s’est élevée à 971 GWh, en baisse de 13 %, tandis que la charge horaire a diminué de 823 MW. La demande hebdomadaire totale sur la Bourse de l’Énergie s’est élevée à 1 084 GWh, en tenant compte des flux d’exportation du système grec (113 GWh).

Les unités RES, d’une production journalière moyenne de 70 GWh, ont vu leur contribution au mix énergétique hebdomadaire atteindre 52 %. La production hebdomadaire d’EnR s’est élevée à 489 GW, restant pour la 6ème fois sept jours consécutifs au-dessus de 400 GWh. Les centrales hydroélectriques ont couvert 6% de la demande, injectant 58 GWh dans le système (-8% par rapport à la semaine précédente). Les centrales au gaz naturel ont produit une production hebdomadaire de 287 GWh, couvrant 31 % de la demande, tandis que la production de lignite, avec 10 GWh, n’a contribué qu’à hauteur de 1 % au mix hebdomadaire du marché journalier.

Quant à la demande d’électricité, elle a culminé à 145 308 MWh lundi dernier (5/2), avec le minimum hebdomadaire enregistré dimanche (11/2) à 125 734 MWh et avec une demande totale pour toute la semaine atteignant 971 210 MWh1, en baisse de 12,5%. ​​par rapport à la semaine précédente qui s’élevait à 1 109 556 MWh. La charge moyenne du système s’élevait à 5 781 MW, avec une charge minimale et maximale du système pour la semaine précédente de 4 142 MW et 7 114 MW respectivement.

57% de la demande d’électricité la semaine dernière était en basse tension (plus de 558 GWh), y compris les ménages, 21% en moyenne tension (environ 202 GWh), 15% correspondait à la haute tension (environ 143 GWh), soit dans l’industrie à forte intensité énergétique, 5 % (environ 51 GWh) dans le système de Crète, alors qu’il y a eu également des pertes de l’ordre de 2 %.

En outre, le mix énergétique hebdomadaire de la Grèce était principalement composé de sources d’énergie renouvelables (SER) (52 %), de gaz naturel (31 %), d’importations nettes (10 %), de grandes centrales hydroélectriques (6 %) et de lignite (1 %). Par rapport à la semaine précédente, il y a eu une augmentation des parts des importations nettes (elles étaient à 7%) et des SER (elles étaient à 47%), une baisse a été enregistrée dans les parts du gaz naturel (elles étaient à 34%). et le lignite (elle était de 6 %), tandis que la part de la grande hydraulique est restée inchangée. En particulier, le système grec était de nature importée la semaine dernière, avec des importations nettes s’élevant à 91 622 MWh.

Enfin, il convient de mentionner que la production d’énergie à partir des SER et du gaz naturel s’est élevée respectivement à 488.793 MWh et 286.593 MWh la semaine dernière, tandis que la production d’énergie à partir de l’eau a atteint 58.464 MWh.

Source: Capital

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

top news

popular news