Le dépistage du cancer en Afrique et dans les Amériques accuse des retards, selon une étude

Une vaste étude internationale révèle des décalages dans le dépistage du cancer entre les différents pays. Le projet Cancer Screening on Five Continents porte sur l’organisation et la mise en œuvre de programmes de dépistage du cancer du sein, du col de l’utérus et colorectal.

Publiée dans la revue Nature Medicine, l’étude a recueilli des données provenant de 84 pays. La liste comprend 17 nations d’Afrique, 27 des Amériques, 10 d’Asie, 29 d’Europe et une d’Océanie. La liste comprend le Brésil, le Portugal et le Mozambique.

L’initiative est dirigée par des scientifiques du Centre international de recherche sur le cancer, Iarc, et a bénéficié de la collaboration des ministères de la santé des pays étudiés. L’étude révèle des variations importantes dans l’organisation et la performance des programmes d’un pays à l’autre.

En ce qui concerne le cancer du sein, il y avait une forte variation dans les données. Le pays avec la couverture de dépistage la plus faible était le Bangladesh, avec 1,7 % et le plus important, le Royaume-Uni, avec 85,5 %.

En général, les pays à revenu élevé ont des programmes mieux organisés que les pays à revenu intermédiaire et faible. L’un des facteurs expliquant la différence est l’existence de lois rendant obligatoire le dépistage du cancer du sein dans 41,2 % des pays à revenu élevé analysés.

Difficulté avec les tests de cancer du col de l’utérus

Pour les services de dépistage du cancer du col de l’utérus, une forte proportion d’accès gratuit a été identifiée. C’est la réalité dans 81,3% des pays africains analysés dans 86,4% de ceux des Amériques qui sont sortis de l’enquête.

Cependant, la colposcopie et la biopsie ne sont disponibles en tant que services payants que dans 50% des pays africains inclus dans l’enquête et dans 59,1% des pays américains analysés.

Les programmes de dépistage du cancer colorectal étaient considérés comme mieux organisés que les programmes de dépistage du cancer du sein ou du col de l’utérus, une forte proportion de programmes disposant d’un budget dédié.

1,4 million de morts dans les Amériques

Dans les Amériques, 72,2% des services ont cette condition, en Asie 100% et en Europe 92,3%. Dans ces trois régions, l’offre de services de dépistage gratuits dépasse 80 %.

L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) s’associe au CIRC pour mettre en œuvre le projet en Amérique latine et dans les Caraïbes. Des représentants de l’agence et des ministères des pays de la région participent à l’appui à la collecte de données.

Le cancer est l’une des principales causes de décès dans les Amériques. En 2020, la maladie a fait 1,4 million de morts, dont 47 % chez des personnes âgées de 69 ans et moins.

Le nombre de cas de cancer dans les Amériques en 2020 était estimé à 4 millions. La prévision indique 6 millions de cas en 2040, soit une augmentation de 57%.

(Publié par Lucas Rocha, avec des informations de UN News)

Source : CNN Brésil

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

top news

popular news