Friday, March 31, 2023

Latest Posts

Credit Suisse: rejette l’offre d’UBS comme «trop basse» – la Suisse envisage une nationalisation partielle ou totale

DERNIÈRE MISE À JOUR : 17:10

UBS Group AG offre 1 milliard de dollars pour acheter Credit Suisse Group AG, une transaction dans laquelle Une banque suisse en difficulté réagit avec le soutien de son premier actionnaire.

Credit Suisse, qui à la clôture de vendredi avec une valeur de marché d’environ 7,4 milliards de francs (8 milliards de dollars), pense que l’offre est trop basse et nuira aux actionnaires et aux employés qui détiennent des actions de l’entreprise, selon des personnes connaissant le sujet, citées par Bloomberg.

L’offre UBS a été annoncée dimanche au prix de 0,25 franc par action. UBS a également insisté sur un changement défavorable important qui annule l’accord si les CDS sautent de 100 points de base ou plus, a rapporté le Financial Times. L’action Credit Suisse a clôturé en baisse de 8% à 1,86 franc vendredi.

Le Financial Times a également rapporté que les autorités suisses prévoyaient de modifier les lois du pays pour contourner un vote des actionnaires sur la transaction.

Dans le même temps, comme le rapporte Bloomberg, Les autorités suisses envisagent la nationalisation totale ou partielle de Credit Suisse Group AG comme la seule option viable autre qu’un rachat d’UBS Group AG, selon des personnes connaissant le sujet.

Le pays envisage soit une prise de contrôle complète de la banque, soit une prise de participation importante si la prise de contrôle par UBS Group AG échoue en raison de la complexité de l’organisation de l’accord et du court délai, ont déclaré les sources, s’exprimant sous couvert d’anonymat. information privée.

La situation est très fluide et pourrait encore changer alors que les autorités tentent de finaliser une solution pour la banque d’ici l’ouverture des marchés asiatiques.

Une prise de contrôle d’UBS présente de multiples complexités, y compris des questions épineuses telles qu’un filet de sécurité gouvernemental qui couvrirait les pertes juridiques et autres potentielles. UBS semble également réticente à reprendre la banque d’investissement du Credit Suisse, a rapporté Bloomberg.

UBS demande au gouvernement de supporter certains frais de justice et les pertes futures potentielles lors de toute prise de contrôle, ont déclaré les sources, un rapport évaluant le chiffre à environ 6 milliards de dollars.

Pendant ce temps, comme le rapporte Reuters, le gouvernement suisse tiendra une conférence de presse “importante” plus tard dimanche, citant le diffuseur SRF et d’autres médias.

Le sujet et l’heure exacte de la conférence de presse n’ont pas été divulgués, mais elle intervient à un moment où la Suisse travaille sur un plan pour l’avenir du Credit Suisse.

Dernier jour pour parvenir à un accord

UBS subit la pression des autorités pour finaliser sans faute aujourd’hui son rachat de son rival Credit Suisse dans l’espoir d’éviter un effondrement et une contagion de panique boursière demain, lundi.

Les membres du gouvernement se sont réunis ce matin au ministère des Finances à Berne, rapporte le journal 20 Minutes, pour évoquer ce dossier d’une importance capitale pour l’économie suisse.

Le président de la Confédération helvétique, Alain Berchet, ainsi que des membres du Conseil fédéral sont arrivés au ministère des Finances à 08h30 (heure grecque). Les sept membres du gouvernement s’étaient déjà réunis hier, samedi.

Une telle approche est une affaire complexe qui prendrait normalement des mois. UBS n’a eu que quelques jours.

Mais les autorités suisses n’ont d’autre choix que de pousser UBS à surmonter ses réserves en raison de la pression énorme des principaux partenaires économiques et financiers de la Suisse, qui expriment des craintes pour leurs propres marchés financiers, rapporte Blick.

Sky News: la Banque d’Angleterre soutient le rachat du Credit Suisse par UBS

La Banque d’Angleterre a informé ses partenaires internationaux et la plus grande banque de Suisse, UBS, qu’elle soutiendrait le projet de rachat de Credit Suisse, a rapporté aujourd’hui Sky News au Royaume-Uni. La Banque d’Angleterre s’est refusée à tout commentaire.

Source: Capital

Latest Posts

Don't Miss